Un tour en Corse avec Marcu Biancarelli et le groupe Arapà
Un tour en Corse avec Marcu Biancarelli et le groupe Arapà © Sarah Masson

En marge des trois premières étapes sur les routes de l'île de Beauté, un Tour en Corse explore en profondeur les territoires traversés. Politique, économie, tradition, culture, les reportages de Julie Marie-Leconte et des invités pour comprendre la Corse dans ses nuances.

Quelque part en Corse
Quelque part en Corse © Niall62

Une île prise dans l'étau de la violence, de l'impunité et des faiblesses de l'Etat. Une île, objet de simplifications médiatiques binaires entre nationalistes et anti-nationalistes.

Ce soir, cette spéciale entreprend un Tour en Corse dans une exploration qui cherche à la comprendre dans ses nuances et loin des idées reçues.

Donner la parole à ceux que l'on entend rarement. Ceux dont les propos sont masqués par les attentats, les représailles, les communiqués du ministère de l'Intérieur.Derrière ces écrans de fumée au sens propre comme au sens figuré, il existe une autre Corse, celle qui cherche à instaurer des pratiques non mafieuses, des comportements au quotidien qui valorisent le territoire.

Encore une fois, les associations de citoyens et la société civile sont très actives, souvent prises entre plusieurs feux. Entre les artisans de la violence, l'impunité qui prévaut et les discours contradictoires de l'Etat.

Village de Monza - Corse
Village de Monza - Corse © Cremona Daniel

Les associations comme la Fondation pour la Corse qui enseigne aux jeunes la pratique de la non violence, le collectif loi littoral qui veut lutter contre la spéculation immobilière et le bétonnage des côtes, spéculation qui génère la violence et les agissements mafieux, Corte 96 qui s'oppose à la politique économique du tout tourisme,u-levante qui cherche à valoriser le territoire à travers les nombreuses ressources naturelles dont dispose l'île.

Autour d'Eric Valmir, en direct de Porto Vecchio, Alain Spadoni , président du Conseil Régional des Notaires, Camille Prosperi, écologiste du collectif Loi littoral (pseudo et non présente en plateau pour raisons de sécurité, elle interviendra au téléphone), Georges Mela , maire de Porto Vecchio, le père Gaston Pietri de l'association Corte 96 , et l'écrivain Marc Biancarelli, auteur de Murtoriu , très critique sur la responsabilité collective.

Interviendra aussi le groupe Arapà pour deux titres joués en live. Arapà qui pose sur les problématiques de l'île une note d'espoir par la culture et la poésie.

Jean-Marie Colombani et ses questions Critiques à Porto Vecchio
Jean-Marie Colombani et ses questions Critiques à Porto Vecchio © Sarah Masson

Egalement dans l'émission, Jean-Marie Colombani entre 18h25 et 18h55 : les questions liées à la sécurité, avec l'historien Antoine-Marie Grazziani et le journaliste Roger Antech, redacteur en chef de Corse Matin.

[
<img

                                src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/06/848b953d-de7a-11e2-9f7b-782bcb6744eb/640_dossier_tdf.jpg"
                            alt="lien image dossier Tour de france"
            width="639" height="150"
    /><figcaption>lien image dossier Tour de france © Radio France</figcaption></figure> ](http://www.franceinter.fr/le-tour-de-france-2013)

Le groupe Arapà en live dans l'émission :

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.