Cette semaine révision des fondamentaux des musiques que nous aimons en compagnie du journaliste Didier Lestrade !

invité(s)

Didier Lestrade

De 1988 à 1999, Didier Lestrade a publié dans Libération des chroniques consacrées à un genre musical absent jusque-là de la presse française, la "dance music". La part belle était faite à la house, née au milieu des années 8o à Chicago, Detroit et New York. Didier Lestrade avait trente ans lorsqu'il a commencé ses chroniques musicales à Libération. Il a ensuite fondé Act Up-Paris, co fondé le magazine Têtu, publié quatre livres qui retracent son engagement dans le domaine des droits des homosexuels et du sida. Il vit désormais à la campagne et partage la direction rédactionnelle du site Internet Minorités.org.### programmation musicale

Antacid

Antacid (Jedi Knight remix) ### instru - Marcus Mixx

The spell (Ron Hardy mix) label: Let's pet puppies### Davy DMX

One for the treble (fresh) label: Tuff Cityparution: 1984### Gonzales

Knight moves album: Ivory Towerlabel: Gentle threatparution: 09/2010### instru - Joy Orbison

Brkln Clln label: Doldrumsparution: 2010### Le mix libre de septembre

Casiokids - !!! (chk chk chk) - Underworld ### Laurent & Lewis

One street further label: Cherry Juice Recordings### instru - Hercules & Love Affair

Blind (instrumental) album: Hercules & Love Affairlabel: DFA / EMIparution: 2009### Bon Iver

re : Stacks label: 4AD### instru - Mario

Let me love you (album instrumental) label: J Records### inst### liens

Le site de Didier Lestrade et Laurent Chambon

Minorités.org a été fondé en 2002 par Laurent Chambon et Mehmet Koksal (avec Babozor pour la partie technique) rejoints par la suite par Abu Dabi, initialement dans le but de rassembler leurs différents écrits sur un même support. L'équipe est animée par un intérêt commun, celui de questionner les paradoxes de la démocratie, et en particulier celui de la représentation politique des minorités religieuses, culturelles ou de genre.###

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.