Historienne de l'environnement, Valérie Chansigaud s'intéresse depuis longtemps à notre relation avec la nature et notamment aux rapports entre les êtres humains et les animaux. Elle étudie l'histoire de la découverte de la biodiversité et de sa protection. Elle est l'auteur chez Delachaux et Niestlé d'une Histoire de l'ornithologie (2007) et d'une Histoire de l'illustration naturaliste (2009).

Des hommes et des oiseaux : une histoire de la protection des oiseaux
Des hommes et des oiseaux : une histoire de la protection des oiseaux © ed. Delachaux et Niestlé

Passionnée depuis toujours par le monde naturel, mon premier objet d'étude systématique a été les araignées. C'est parce que ce sont des animaux méprisés et méconnus – alors même que leurs mœurs sont absolument passionnantes – que j'ai décidé de lancer une revue de vulgarisation à leur sujet, Pénélope (1989-1994). Millepattia , une revue sur les mille-pattes, est venue prolonger cet effort de popularisation.

En 1997, Patrick Maréchal du Muséum d'histoire naturelle et moi avons fondé l'Association pour la promotion de la protection des invertébrés (APPI). Outre plusieurs programmes scientifiques conduits tant en France métropolitaine qu'en Martinique et en Guadeloupe, l'APPI a été coproducteur d'un documentaire, La Mygale de la Soufrière, aux côtés du Parc national de la Guadeloupe et du CNRS Image Média. Réalisé par Alain Devez, la direction scientifique a été assurée par Patrick Maréchal.

Toujours passionnée par la question de l'appréhension du monde naturel par l'être humain, j'ai consacré ma thèse (2001) aux Facteurs sociaux et culturels influençant la biologie de la conservation : l'exemple des invertébrés. __ Il s'agissait de retracer l'histoire de l'étude scientifique des invertébrés et de voir comment les connaissances accumulées contribuent, ou pas, aux actions de protection de l'environnement. J'y ai souligné que certains groupes sont valorisés parce que considérés comme utiles, nuisibles ou charismatiques, tandis que d'autres n'intéressent que fort peu. Cette inégalité de traitement entraîne une répartition inégale des connaissances, et influe directement notre capacité à déterminer, par exemple, quelles espèces doivent être protégées en priorité. Je me suis aussi intéressée à la place des invertébrés dans différents secteurs de la culture humaine (les arts, la cuisine, la numismatique, les croyances...), car la dimension charismatique joue un grand rôle dans la discrimination entre les différentes espèces.

De 2004 à 2008, je me suis activement impliquée dans l'encyclopédie Wikipédia, notamment dans les parties consacrées à la zoologie et à l'histoire de l'histoire naturelle. En octobre 2007, j'ai eu le plaisir d'organiser, en partenariat avec la Cité des sciences et de l'industrie, le Premier colloque francophone sur Wikipédia. Au-delà, de la simple question de cette encyclopédie participative, libre et gratuite, il s'agissait de débattre des nouvelles diffusions de la culture, en particulier via internet.

Durant ma thèse, j'ai commencé à m'intéresser plus systématiquement aux oiseaux et aux ornithologues, j'avais l'objectif de disposer d'un point de comparaison avec les invertébrés. Finalement, le matériel accumulé m'a conduit en 2006 à proposer aux éditions Delachaux et Niestlé le projet d'une Histoire de l'ornithologie, _ ce sujet n'ayant été abordé dans un ouvrage en langue française qu'une seule fois, plus de 70 ans plus tôt. Comme je l'explique ailleurs, c'est tout naturellement que je me suis intéressée aux images naturalistes (celles que l'on trouve dans les livres comme celles diffusées à la télévision) ce qui a aboutit à la parution de l'Histoire de l'illustration naturaliste._

Aujourd'hui, je continue à étudier l'histoire de la découverte de la biodiversité par l'être humain à travers plusieurs sujets plus spécifiques. Je tente de reconstituer comment le gorille a été découvert et comment il est devenu, pratiquement dès sa découverte, immensément populaire. Je m'intéresse aussi à son changement de statut : considéré comme une bête féroce particulièrement prisée par les chasseurs occidentaux, il est devenu, peu à peu, l'une des icônes de la nature menacée et de la lutte pour sa protection.

source : site internet de Valérie Chansigaud, www.valerie-chansigaud.fr __

Des hommes et des oiseaux : une histoire de la protection des oiseaux ,

Paru le 3 mai 2012, aux éditions Delachaux et Niestlé. Préface d'Allain Bougrain-Dubourg.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.