Nous avons rencontré une première fois Cécile Raynal, juste avant son départ sur un cargo le 27 mars dernier, puis une deuxième fois lors d'une escale aux Antilles.

Aujourd'hui nous la retrouvons à la toute fin de son périple, au Havre.

Sculpteur et danseuse jusqu'en 2008. Elle a depuis mis de côté le corps en mouvement, pour se concentrer sur le corps immobile, celui de la sculpture.

Après avoir séjourné en résidence dans un lycée, un centre de détention, une maison de retraite, Cécile Raynal embarque pour une traversée de l’Atlantique, en cargo.

Et c’est une nouvelle fois rapport au temps et aux êtres différent. Le temps étiré de la traversée et à l’image de celui de la sculpture : aucune précipitation, prendre le temps qu’il faut pour arriver à bon port.

le commandandant - Cécile Raynal
le commandandant - Cécile Raynal © Cécile Raynal

Le projet était structuré en deux temps :

  • Une résidence d’artiste de deux mois sur un cargo durant laquelle seront modelées des figures et des membres d’équipage et d’oiseaux.
  • Un travail en atelier de trois mois qui permettra d’élaborer les installations et de finaliser les œuvres.

Voici ce qu'elle écrit sur son blog, quelques lignes prémonitoires lors d'une escale au Havre :

Prochaine escale Le Havre, l’entrée du port y est somptueuse, la ville austère qui borde la mer me raconte un chez moi advenu. Quand l’obscurité d’un coucher de soleil sur la ville nous précède, que sa lumière irradiante sur la mer nous suit et que les carrés chauds et élégants des bâtiments Perret se précisent, je crois finalement que chez moi c’est partout où je me trouve bien.Ici aussi….

Ce projet a reçu le soutien du CMA CGM, le 3ème groupe mondial de transport maritime en conteneurs

Plus de renseignements sur : http://www.cecileraynal.net/

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.