Ce voyage d’autres pieds noirs l’ont fait. Anne Plantagenet, elle, le raconte sans aucune trace d’amertume. Elle décrit l’accueil, la générosité des Algériens de Misserghin qui montrent à Anne et à son père, qu’ils n’ont pas été oubliés.

C’est un beau voyage qu’elle offre à son père et à ses lecteurs.

"3 jours à Oran" d'Anne Plantagenet
"3 jours à Oran" d'Anne Plantagenet © Radio France

"Trois jours à Oran" d'Anne Plantagenet aux éditions Stock

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.