Ce roman commence comme un feuilleton télé. Dans un salon de coiffure, coiffeurs et clients s’affrontent : qui fera la meilleure coupe ? Qui sera le plus chic ? Qui sera le plus riche ? Vimba, une mère célibataire, est la meilleure coiffeuse, jusqu’à l’arrivée de Dumisani, célibataire, talentueux.

Parmi les clientes, une prend plus de place que les autres. Elle arrive dans une voiture noire, son mari est ministre.

Le feuilleton télé s’arrête là. Car nous sommes au Zimbabwe sous la dictature de Robert Mugabe.

Harare
Harare © Radio France

Tendai Huchu, Le meilleur coiffeur de Harare , traduit de l’anglais par Odile Ferrard, éditions Zoé.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.