Emmanuèle Bernheim est un de mes écrivains préférés. Quand je la lis, j’ai le sentiment d’être dans son livre. Cela faisait 10 ans qu’elle n’avait pas publié et elle me manquait, comme vous manque une part de vous même. Emmanuèle Bernheim n’ écrit que parceque’il lui est absolument nécessaire d’écrire. Et quand vous lisez son nouveau livre, qui pour titre « Tout s’est bien passé », vous comprenez que ce livre était nécessaire.

Son père André est très âgé, il a décidé qu’il en avait marre de la vie et qu’il voulait mourir. Il s’adresse à ses filles et leur a demandé de les aider.

André a une tête de vieux bébé, il est très drôle, homosexuel et très volontaire. Il peut dire des choses horribles comme quand Emmanuelle Bernheim est passée pour la première fois à la télévision, il l’a félicitée et ajoutée, que si jamais elle le souhaitait, il lui offrirait volontiers l’opération pour se refaire le nez.

C’est un livre très drôle, et qui vous conduit directement vers la mort avec autant de légèreté que de larmes.

En le terminant, trop vite, je me suis dit, j’espère que je ne vais pas attendre encore dix ans pour lire un nouveau livre d’Emmanuèle Bernheim.

Tout s’est bien passé
Tout s’est bien passé © Radio France

" Tout s’est bien passé » d’Emmanuèle Bernheim est publié chez Gallimard.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.