Aujourd’hui sont remis le prix Goncourt et le prix Renaudot.

Comme d’habitude, rumeurs sur les favoris.

Autant avec Goncourt on peut parier, les choix sont plus prévisibles. Renaudot impossible. Le prix est souvent décerné à des livres qui ne sont pas sur la dernière sélection. Comme l’année dernière. Le prix Renaudot a été donné à Scholastique Mukasonga, une écrivain d’origine rwandaise pour son roman « Notre dame du Nil » que l’on peut trouver en poche chez Folio et que je vous recommande.

Donc pour le Renaudot, je donne ma langue au chat. Même si on parle pour le prix du très très drôle « Fakir » de Romain Puertolos dont j’ai déjà parlé ici.

Pour le Goncourt, quatre livres.

-Pierre Lemaitre pour Au revoir là-haut (Albin Michel). 
 Pierre Lemaitre, venu du polar, est le favori avec un sujet formidable, les démobilisés de la 1ère guerre mondiale.

 Au revoir là-haut
Au revoir là-haut © Radio France

-Frédéric Verger pour Arden (Gallimard). Un autre gros roman sur la guerre.

Arden
Arden © Radio France

-Jean-Philippe Toussaint pour Nue (Minuit) 
 Le dernier volet de sa tétralogie sur Marie et l’amour.

Nue
Nue © Radio France

-Karine Tuil pour L'invention de nos vies (Grasset). Le roman le plus contemporain de la sélection, avec des pages d’une grande énergie sur l’humiliation des origines.

L'invention de nos vies
L'invention de nos vies © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.