Anne Goscinny écrit une dernière lettre à son père. Elle a pour titre « le bruit des clefs », celui des clés de son père qu’il jetait sur le meuble de l’entrée.

Un jour, Anne avait 9 ans, ce bruit familier a cessé. Son père était mort.

Elle voudrait être juste, raconter son père, non pas René Goscinny l’auteur avec Albert Uderzo du Petit Nicolas et d’Astérix, mais son père a-t-elle.

René Goscinny portait un parfum qui s’appelle Moustache, un gilet vert, dans son bureau, il y avait une machine à écrire et des maquettes de bateau.

Le bruit des clefs de Anne Goscinny est publié dans la formidable collection « les affranchis » dirigée par Claire Debru chez NIL, écrire une lettre, une seule, pour s’affranchir. La lettre adressée par Anne Goscinny à son père est forte et juste.

 Anne Goscinny
Anne Goscinny © Radio France
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.