Alexandre Jardin fait le portrait de trois hommes « trois hommes qui ont enchanté l’idée que je me fais la France. Trois rebelles nés qui m’ont façonné. Trois créateurs d’eux-mêmes qui en s’emparant de la vie l’ont magnifiée» dit-il.

Sacha Guitry qui ne peut pas s’empêcher de corriger le réel pour le rendre plus joyeux. De Gaulle, aussi parce qu’après avoir réinventé l’avenir de la France, invente des mots et des expressions comme « Politichiens, trotte-menu de l’abandon, coureurs de maroquins, turlupins, comités Théodule, machins.

Et enfin Casanova, pour sa liberté pure.

Ces trois modèles sont bien sûr le moyen, pour Alexandre Jardin, de parler de lui, de ses manques, de tout qu’il a raté et de tout ce qu’on peut espérer encore de la vie et de l’avenir.

Mes 3 zèbres
Mes 3 zèbres © Radio France

« Mes trois zèbres » d’Alexandre Jardin, chez Grasset.

Trois portraits d’hommes libres, Guitry, De Gaulle, Casanova.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.