Cette femme est en colère. Elle est libanaise, elle se nommeHyam Yared . Elle est née en 1975 à Beyrouth, il faut entendre sa colère, c’est celle des femmes.

Elle est puissante et tous autour d’elle veulent écraser.

D’abord sa mère. Qu’elle nomme la mère tant l’amour est absent.

Ensuite, la religion, elle est chrétienne. L’envahisseur syrien. Les professeurs. Les tirs de rockets, le mari qu’on n’a pas choisi, les pizzas et les glaces dans le frigo, hala est le prénom de cette petite fille puis adolescente, jeune femme et mère à son tour ne domine qu’une seule chose, le sexe.

Et pour ceux qui l’entourent et veulent la dominer, le sexe est la pire chose possible. À étouffer absolument.

« La malédiction « le titre de ce roman, est le récit d’un combat contre tout et tous jusqu’au jugement final. Hyam Yared écrit comme si elle tirait à vu.

La malédiction est publié aux éditions des équateurs.

La malédiction
La malédiction © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.