Trois garçons lisent en pyjama dans leur chambre.

Le plus petit, dévore « ils arrivent », un récit sur le débarquement vu par un soldat allemand, son frère dévore les mémoires d’outre-tombe, et le plus grand lit Thucydide en grec à l’aide d’un dictionnaire. Ils vivent dans un appartement bourgeois entre le mauvais 16e arrondissement à Paris et Boulogne Billancourt. Un appartement meublé de copie de meubles anciens.

Les parents s’aiment. La mère est belle et charmante. Le père est sévère, mais pas trop.

Nous sommes dans les années 60. Claude Arnaud nous fait le portrait d’une famille heureuse, la sienne, avant l’effondrement.

Mai 1968, qui nous a tous fait rêver et rêver la génération de Claude Arnaud. La fin de règles et de codes. La fin des interdits

Et nous allons avec eux vers la catastrophe.

Ce n’est pas l’histoire de France que nous avons envie d’entendre , mai 68, n’est pas seul responsable, mais c’est ainsi.

Si vous avez aimé « Rien ne s’oppose à la nuit » le roman fracassant de Delphine de Vigan, alors il faut lire le témoignage de Claude Arnaud. La même vitalité à raconter une génération qui court à sa perte.

Qu’as-tu fait de tes frères » de Claude Arnaud est sorti au Livre de Poche.
Qu’as-tu fait de tes frères » de Claude Arnaud est sorti au Livre de Poche. © Radio France

« Qu’as-tu fait de tes frères » de Claude Arnaud est sorti au Livre de Poche.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.