La guerre celle du Viet Nam vu à travers celle d’un enfant. Un enfant, mère bretonne de Saint Malon, père vietnamien diplomate, revient avec toute sa famille à Saigon.

C’est comment la guerre vue par un enfant à l’âge où l’on joue à la bataille, au cow-boy et aux indiens, et à pan, t’es mort. Quand la vraie guerre arrive, le soir quand il se couche le garçon a le cœur qui bat plus vite. Il voit sa mère sombrer dans la dépression, son père, s’absenter de plus en plus.. Il entend le vol des avions américains, le travail de la propagande, le bruit des bombes et des attentats. Ses parents qui continuent à fréquenter les cocktails dans les ambassades lui va au cinéma et à la plage. Et la peur est là, qui monte, qui monte, racontée par une voix d’enfant.

Marcelino Truong raconte cette enfance dans la guerre et nous raconte aussi une guerre qui a été peu racontée. La guerre du Viet Nam, ni du côté des Américains, ni du côté des nord vietnamiens, mais par ceux qui n’ont pas le beau rôle.

Une si jolie petite guerre
Une si jolie petite guerre © Radio France

Ce livre est un roman graphique, des textes et des dessins du même auteur, qu’il y a même inséré les dessins qu’il faisait enfant pendant sa guerre.

Une si jolie petite guerre. Saigon 1961_1963 de Marcelino Truong, est édité chez Denoel Graphic.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.