Claude Ponti ne devait pas beaucoup écouter en classe sa maitresse énoncer les règles d’orthographe et de grammaire. Ce n’est pas qu’il fasse des fautes, c’est qu’il a cette capacité d’inventer une langue parfaite, juste, française, de créer des mots nouveaux, dont on comprend exactement la signification. Isée entre dans une maisonstre ; Dedans c’est dessus dessous, en haut en bas. Quelle mélangerie ! dit Isée. Elle rencontre Fourbétriche qui pleure par les yeux, les oreilles et les narines du jus de kanavre menteur marinée.

« L’avie d’Isée » de Claude Ponti , édité àl’école des loisirs , C’est un album à découvrir dès 5 ans…__

« L’avie d’Isée » de Claude Ponti
« L’avie d’Isée » de Claude Ponti © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.