Mendiants et orgueilleux

Si vous n’avez pas encore lu Mendiants et orgueilleux d’Albert Cossery, quelle chance !

Un mendiant philosophe, à l’élégance crasse se réveille, sur son matelas de fortune, trempé. Ses voisins lavent à grandes eaux, un homme est mort chez eux.

Cela commence mal et pourtant, très vite, ce dénuement n’a aucune importance.

Gohar, c’est son nom ne possède rien. Il tue une prostituée pour voler ses bracelets en or et s’offrir du hashish. Les bracelets sont en toc.

Il se retrouve dans un hôtel, ou il n’existe que trois édredons pour dix chambres et l’hôtelier attend que ses hôtes s’endorment pour voler les édredons de chambre en chambre. Il a froid en attendant que les autres s’endorment et éclate de rire.

 Mendiants et orgueilleux
Mendiants et orgueilleux © Radio France

«Mendiants et orgueilleux » d’Albert Cossery , préface de Roger Grenier, éditions de Joëlle Losfeld. Une réédition augmentée de portraits, d’entretiens sur et avec Alfred Cossery.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.