En préface de son nouveau livre, une série de portraits, Christine Angot cite la Bruyère, l’auteur des célèbres « Caractères » ; « Je rends au public ce qu’il m’a prêté ; j’ai emprunté de lui la manière de cet ouvrage : il est juste que l’ayant achevé avec toute l’attention pur la vérité dont je suis capable, et qu’il mérite de moi, je lui en fasse restitution ».

Cette proposition date de la fin du 17ème siècle. Elle démontre que les écrivains ont toujours emprunté, volé, copié ce qu’ils voient autour d’eux. Christine Angot écoute les conversations dans les bistrots, dans les cimetières, épie les couples chez eux, dans leur lit, elle répète ce qu’on lui a confié...

Nous sommes tous des personnage de sa petite foule.

La petite foule
La petite foule © Radio France

__

__

La petite foule deChristine Angot est publié chez Flammarion

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.