Transformer une tragique affaire de grands en histoire pour les petits grâce à des animaux, c’est un des principes classiques de la littérature enfantine.

Vous connaissez peut-être « La bête est morte », l’album du célèbre illustrateur Calvo sur la Seconde Guerre mondiale ? Les Allemands sont des loups, les Français, des lapins, des grenouilles et des cigognes, les Américains des bisons. Des souffrances engendrées par la guerre, rien n’est épargné aux animaux. Il a été écrit en 1944, et il est constamment réédité depuis.

la bête est morte
la bête est morte © Radio France

Avec ce principe qui marche si bien, on peut trouver dans les librairies « le procès ». Un procès en assise, une affaire tragique et banale va être jugée, un loup a mangé un agneau. Dring, l’audience est ouverte, faire entrer le canidé.

le procès
le procès © Radio France

« Le procès » de Stéphane Henrich est édité chez Kaleidoscope.

« La bête est morte » de Calvo est rééditée par Gallimard.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.