Il y a d’abord le titre. Il faut être gonflé pour appeler son livre « Assomons les pauvres ! ».

Shumona Simha, l’auteur de « assommons les pauvres ! » est gonflée, elle est aussi courageuse, sincère et forte.

Née en 1973 au Bangladesh, où elle a reçu le prix du meilleur jeune poète de son pays, elle est arrivée en France en 2001.

Elle a travaillé comme interprète pour les demandeurs d’asile et les réfugiés politiques.

C’est de cette expérience qu’elle a écrit ce livre.

Shumona Sonha aime la langue, les mots. Elle utilise une langue merveilleuse, chatoyante, lumineuse.

Elle ne se fait pas d’illusion sur la générosité de ceux qui accueillent, comme de ceux qui attendent leur dossier. « Il y a une délectation à allaiter les pauvres et les misérables. L’œuvre de charité apaise la conscience coupable, enlève le fardeau de dettes qu’on a envers les autres »

Elle n’a pas plus de compassion pour elle-même.

« Mais qui suis-je après tout pour parler d’eux ? Je suis entrain de voler leurs histoires ».

Elle a volé leurs histoires, elle en ai même assommé un, de rage et de désespoir et écrit un livre d’une grande force.

Alors on lui pardonnera.

assommons les pauvres
assommons les pauvres © Radio France

« Assommons les pauvres » de Shumona Sinha, a reçu le prix Valéry Larbaud. Il vient de sortir en poche chez Point Seuil.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.