Alors que l’exposition des œuvres de Félix Vallotton s’ouvre au Grand Palais, l’écrivain Maryline Desbiolles lui consacre un texte. Il a pour titre « Vallotton est inadmissible », il est publié dans la collection Fiction et compagnie au Seuil

« J’ai été frappée » écrit Maryline Desbiolles « par la peinture de Vallotton au sortir de l’adolescence. Une peinture bien plus violente que froide, parfois même cruelle. Elle m’accompagne depuis. »

Elle raconte donc cet accompagnement. Comment certains dessins, des nues, des portraits de femmes, lui ont ouvert les yeux, sur ce qu’elle est, sa propre solitude. Comment d'autres, un paysage, un coucher de soleil, l’ont emmenée vers une idée du bonheur.

bis vallotton
bis vallotton © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.