Vassilis Alexakis a un délicieux accent quand il parle le français, et cet accent doux on l’entend quand on le lit.

Dans son livre précédent, "Le premier mot " qui vient de sortir en poche chez Folio, le narrateur était une femme. Une femme qui enquêtait de manière très sérieuse, sur qui avait prononcé le premier mot dans l’histoire de l’humanité ?

Elle interrogeait des paléontologues, des neurophysiciens, l’enquête menée par Vassilis Alexakis est très, passionnante, mais loufoque, charmante. Il interroge des biologistes dans des ascenseurs et les marionnettes en bois des vitrines du magasin spécialisé de jouets en bois du bd Haussman à Paris lui parlent et lui répondent d’un mouvement de tête.

Dans son nouveau roman «L’enfant grec » qui a été sélectionné pour le prix Goncourt, on retrouve cette part d’enfance, qui est un enchantement quand on lit Vassilis Alexakis.

l'enfant grec
l'enfant grec © Radio France
l'enfant grec
l'enfant grec © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.