C’est quoi ce truc avec la boxe ? Ce truc entre la boxe et la littérature ?

Je me souviens que le lendemain de la naissance de mon fils, dans mon lit d’hôpital, je lisais avec avidité « Mike Tyson, un cauchemar américain » de Frédéric Roux comment peut-on aimer la littérature et s’intéresser à un sport aussi brutal, aussi masculin, un sport qui se termine si mal ?

Joyce Carol Oates écrit, qu’écrire sur la boxe est pour un écrivain, le sujet le plus personnel qui soit, c’est être forcé de réfléchir aux limites de la civilisation, à ce qu’être « humain » veut dire, ou devrait dire.

Joyce Carol Oetas , a écrit « De la boxe » et tente de comprendre ce lien entre la boxe et les mots.

Alors, elle raconte des combats, car pas un combat de boxe ne ressemble à un autre.

Elle fait le portrait des plus grands boxeurs doués d’un sens aussi extraordinaire qu’inquiétant, capables d’anticiper le moindre mouvement de l’adversaire, le moindre changement d’humeur du public.

« De la boxe « est un essai passionnant qui vous tient, avec le sentiment que l’on va enfin comprendre quelque chose sur l’humanité.

« De la boxe » vient d’être édité dans la collection de poches dites souple deséditions Tristram .

de la boxe
de la boxe © Radio France

Et je vous parlerai bientôt du nouveau roman de Frédéric Roux, « Alias Ali », le plus grand boxeur de tous les temps qui sort en janvier chez Fayard.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.