C'est un premier roman qui se passe chez les riches. Ils ont tout vu, tout lu, possèdent ce que d’autres rêvent de posséder et tiennent à leur montrer. Les vacances d’hiver se passent dans des îles privées bordées de cocotiers. L'héroïne, Lucyle Storm, les observe. « Corps vautrés, regards dissimulés derrière des lunettes de marque. Et dans le sac de plage, quelques barrettes de tranquillisants qu’on avale comme des bonbons . Seule jouissance, l’image de tous ceux, frissonnants dans les jours courts de décembre, qui n’ont pu partir ». Chaque jour, écrit-elle, mon mari consultait la météo parisienne; plus il faisait froid, plus il exultait.

L’héroïne aime la littérature, elle se sert des livres, comme arme, pour faire exploser l’hypocrisie et le mensonge. Et cela marche.

les mutilés
les mutilés © Radio France

Marianne Vic , Les mutilés , aux éditions Equateurs littérature.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.