Le chevalier et la forêt
Le chevalier et la forêt © Radio France

J’aime bien un livre qui a des mots aussi différends, que « canopée » qui est un mot si élégant, que des onomatopées, comme « ploutch ploutch » qui sont très utiles et qui disent bien ce qu’elles veulent dire.

C’est l’histoire d’un petit chevalier d’aujourd’hui, c’est-à-dire qu’il est déguisé en robot. Et qu’il est armé d’un pistolet à eau. Il souhaite traverser une énorme forêt très dense.

Et là, on se dit on est dans le classique. L’histoire pour enfants, avec épreuves.

Entre les 12 travaux d’Hercule et le petit chaperon rouge.

Il traverse donc cette grosse forêt avec des feuilles qui le lèche, des troncs qui l’enserrent et se collent à lui.

Heureusement, il est armé, il n’est pas un robot pour rien. Il possède quelques pouvoirs magiques dont il a bien besoin, car cette forêt est vivante. Cette forêt et est une grosse bête.

C’est vraiment dégoutant et les dessins montrent bien notre petit chevalier, englué dans la forêt, avec toutes ces lumières jaune vert et violette. Il se bat comme un chien. Et tout cela se termine pas mal, avec une drôle de princesse.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.