J’avais lu « Les patriarches » d’Anne Berest à sa sortie, l'an dernier, mais de là à le relire en poche...Et bien c’est encore mieux que dans mon souvenir. Comme si tout seul le roman avait grandi, pris de l’épaisseur, de la maturité, il faut dire que l’auteur Anne Berest est si jeune.

La narratrice Denise est empêtrée par son enfance. Ses parents eux étaient bien trop libres, ceux sont ces parents des années 70, d’après 68, qui fumaient, buvaient, aimaient un peu trop la drogue, une période fascinante même pour leurs enfants. Denise tente de comprendre cette période où pour certains, les règles n’existaient plus. C’est un roman dérangeant. Qui a envie de savoir que cette génération, celle des enfants de 68, et leur trop plein de liberté, a fait des victimes ? Leurs propres enfants ?

Les patriarches
Les patriarches © Radio France

Anne Berest , « Les patriarches », en poche au points Seuil

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.