Le récit d’une chute lente. Celle de Jayne Mansfield, actrice américaine, blonde, sex symbol, playmate du magazine Playboy. Une femme réduite à n’être qu’un corps voluptueux alors qu’elle est comédienne, musicienne et parle cinq langues. Son expression préférée pour se définir est celle ci, un crescendo. Elle meurt dans un accident de voiture en 1967...

L’écrivain Simon Liberati est né en 1960. Son troisième roman «Jayne Mansfield 1967 » a reçu le prix Femina, il vient de sortir en poche chez J'ai lu .

 Jayne Mansfield 1967
Jayne Mansfield 1967 © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.