C'est un roman culte traduit en vingt langues, dont Emmanuel Carrère dit qu’il l’a lu trois fois en cinq ans

Le héros, un linguiste se trompe d’avion et atterrit dans une ville inconnue dont il ne parle pas la langue. Ce n’est pas seulement qu’il ne la parle pas, c’est qu’elle ne s’approche de rien à ce qu'il connait, ni de près ni de très loin. Dans cette langue, dans cette ville, dans ce qu’il mange, rien ne ressemble vraiment à rien, même les habitants. Il y a des Caucasiens, des Indiens, des Asiatiques, des Africains qui parlent cette langue avec des klouchs et des zeubeumeu, preuheudeu . Comment se faire comprendre pour rentrer chez soi ? Le suspens est d’un genre nouveau, le suspens linguistique.

pépé
pépé © Radio France

« épépé » de Ferenc Karinthy , traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinty, avec une préface d’Emmanuel Carrere , à paraitre début octobre dans la collection depoche des éditions Zulma

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.