Pour vous convaincre de lire cet essai dont le titre aurait pu être « Pourquoi lire », j’aurais pu me contenter d’en lire les premières lignes. Cela aurait peut-être été frustrant, car où m’arrêter de lire justement ?

Le romancier turc Orhan Pamuk , prix Nobel de littérature, a donné en 2010 une série de conférences devant des étudiants de l’université américaine de Harvard.

Ces interventions, sur le pouvoir de la littérature, viennent d’être publiées.

La première conférence a pour titre. « Ce que fait notre esprit lorsque nous lisons ».

Orhan Pamuk écrit, « les romans sont des deuxièmes vies. ». Lire nous donne la possibilité de milliers de vies supplémentaires.

Le romancier naïf et le romancier sentimental
Le romancier naïf et le romancier sentimental © Radio France

Il faut donc lire ces conférences publiées sous le titre « Le romancier naïf et le romancier sentimental » traduit de l’anglais par Stéphanie Levet. Publié dans la collection Arcades chez Gallimard

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.