Des petites scènes racontées avec grâce, des scènes avec des enfants, des scènes intimes dans lesquelles pourtant beaucoup reconnaîtront de choses vécues.

Un dernier câlin devant la porte de l’école, une affichette avec écrit doudou perdu, forte récompense , une maman qui pleurait en secret, un petit qui avait mis du chocolat dans sa poche. Un caïd qui suçait trois bonbons acidulés à la fois, une maitresse toute chamboulée de dire adieu à sa classe.

C’est un petit livre modeste, émouvant, qui l’air de rien, avec des phrases courtes et quelques traits et taches de couleurs, racontent beaucoup. Il est aussi bien pour les grands.

« Il était mille fois » deLudovic Flamant et Delphine Perret, édition des Fourmis rouges

 Il était mille fois
Il était mille fois © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.