Il était de ceux qui croient ne devoir leurs rares victoires qu’à l’absence de concurrents.

Le père de Belinda Cannone pensait avoir raté beaucoup, sa vie sentimentale, professionnelle, mais il y a un truc qu’il ne rate pas, il aime, il aime trop, mais il aime. Il a de la compassion, il pense qu’on n’aime jamais assez, que l’on ne donne jamais assez, que c’est si agréable de faire plaisir aux autres, de leur offrir des cadeaux.

Ainsi, quand il allait dans une librairie et qu’il y avait un écrivain qui signait des livres, il en achetait plusieurs exemplaires, quel que soit le livre, car il ne voulait pas que l’auteur soit triste de ne pas vendre de livre.. Voilà un père merveilleux et aussi un homme qui malgré sa vie, pas tout à fait accomplie, riait beaucoup.

le don du passeur 2
le don du passeur 2 © Radio France

Belinda Cannone ,Le don du passeur , est édité chez Stock .

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.