Il y a dans le roman familial de Sylvie Weil beaucoup de choses très drôles. Après avoir écrit sur sa famille, sa tante est la philosophe Simone Weil et son père le mathématicien André Weil, elle retrace l’histoire de la famille de son mari dans laquelle on mangeait beaucoup de harengs et les femmes portaient de très jolies robes. Mon histoire préférée, il y en a plein de formidables, est celle-là. Un grand-oncle veut se remarier après la guerre. Il choisit deux femmes de son quartier, il va voir chacune d’elle avec une boite de chocolats.... la suite est à découvrir ici

le hareng et le saxo
le hareng et le saxo © Radio France

« Le hareng et le saxophone » de Sylvie Weil est édité chez Buchet Chastel.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.