Danilo Kis est né en 1935 en Serbie, il s’exile en France en 1962 et il est mort à Paris en 1989. Une grande partie de son œuvre est autobiographique. Dans un tombeau pour Boris Davidovich, il écrit une fausse biographie, celle d’un révolutionnaire soviétique, nommé Boris Davidovitch. Chaque phrase est une nouvelle aventure, un nouvel exploit, un nouveau nom, une nouvelle vie, une nouvelle prison, une nouvelle libération pour Boris Davidovitch. Jusqu’à ce qu’il rencontre plus fort que lui. Un instructeur politique qui doit rédiger l’acte d’accusation pour espionnage de Boris Davidovitch. Que vont-ils écrire ensemble ? C’est un combat d’une violence inouïe pour des mots.

Un tombeau
Un tombeau © Radio France

Un tombeau pour Boris Davidovitch de Danilo Kis, traduit du serbo-croate par Pascale Delpech est publié dans la collection du Monde entier, chez Gallimard.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.