C’est le portrait d’une femme, celle de la mère de l'auteur. Elle a refusé qu’on la soigne, elle n’avait pas peur de mourir mais refusait de souffrir. Dans ce roman, Sophie Avon n’utilise que les mots essentiels, comme le titre de ce récit, deux mots, et tout est dit : "Dire adieu".

Elle écrit, "je vois ma mère à toutes les étapes de sa vie, c’est un catalogue où les années défilent, se répètent, se complètent, où les époques se succèdent mais où persiste ce qu’elle est en profondeur et que l’âge a accentué, l’envie d’en découdre, la fronde permanente."

sophie avon
sophie avon © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.