Il y a souvent derrière un livre, un autre livre. Celui qui vous permet d’écrire puis de lire celui que vous avez entre vos mains. Dans son dernier récit, « Bon petit Soldat » ou Mazarine Pingeot tente de décrire son enfance pas tout à fait normale, elle avoue qu’ à la lecture de « Trames d’enfance » de la romancière allemande Christa Wolf , elle a été foudroyée. Christa Wolf a écrit exactement le livre que Mazarine Pingeot voulait écrire, mais trop tard, ce n’est pas elle qui l’a écrit.

Mazarine Pingeot cite ces quelques livres de Christa Wolf ou tout est dit, sur la difficulté de raconter son enfance.

Mazarine Pingeot tente de nous faire comprendre son enfance, coupée en deux, d’un côté une enfance normale avec un papa et une maman, de l’autre, le silence, un Président de la République et toujours le silence.

C’est juste, souvent drôle. C’est aussi le moment où Mazarine se sépare enfin de son père. Un nouveau président qui s’appelle aussi François vient d’être élu.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.