Vous étiez peut-être devant votre télévision le 17 juillet 1976, vous regardiez les Jeux Olympiques de Montréal, l’épreuve de gymnastique féminine. Comme la plupart des spectateurs, vous regardiez les gymnastes russes à la si grande réputation. Et puis, déboule Nadia Comaneci. Elle a 14 ans, mesure 1m54, elle est roumaine, porte un justaucorps blanc. Vous n’y connaissiez rien mais vous trouvez sa prestation parfaite. L’ordinateur qui annonce les résultats propose un chiffre bizarre, 1, virgule 00. Il s’est détraqué, comme tous ceux qui regardent, personne n’avait prévu la note de 10.

Lola Lafon, qui est d’origine roumaine, s’est emparée de la perfection, déroule le triomphe et la chute....

La petite communiste qui ne souriait jamais
La petite communiste qui ne souriait jamais © Radio France

"La petite communiste qui ne souriait jamais" de Lola Lafon chez Actes-Sud

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.