Vous êtes en Italie, dans les années 30, 40, 50, 60, 70, 80, à Rome ou à Venise, sur un plateau de télé, au bord dans un lac, dans une délicieuse trattoria, en compagnie d’actrices, de scénaristes, de gamins. Dino Risi raconte sa vie.

Vous buvez une coupe de champagne avec le réalisateur italien, il fume une cigarette et, par petites touches, les souvenirs reviennent, sans ordre apparent…

Dino Risi
Dino Risi © Radio France

Dino Risi, Mes monstres, mémoires, traduit de l’italien par Béatrice Vierne, avec une préface de Samuel Brussell. Edité chez De Fallois/l’âge d’homme.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.