Le grand écrivain Jacques Chessex est mort il y a trois ans, le 9 octobre 2009.

Avant de mourir, il a écrit un l’Interrogatoire. Un texte dans lequel il pose les questions et répond. Il est sans complaisance, se moque de lui-même, il nous dit :"je ne me moque ni de mourir, ni de la mort, quelque chose en moi parle de retour". Je reviendrai.

En lisant cet interrogatoire. Il n’y a aucun doute. Il est là. Avec ces mots brulants sur la littérature, l’érotisme. Les livres et l’amour, l’essentiel d’une vie.

Il pose donc les questions et répond.

Etes vous jaloux des livres écrits par d’autres, de leurs succès ?

Je n’ai aucune jalousie littéraire. Parce que je suis persuadé d’être le seul à pouvoir faire ce que je fais. A écrire ce que j’ai à écrire, et sur quel ton dans quelle syntaxe, dans quelle absolue liberté

Et la jalousie d’amour ?

Ma compagne a vu en moi la part idéale et la part possible, elle m’aide à utiliser l’une et l’autre. Vous conviendrez que j’ai de quoi d’être jaloux d’une telle alliée

N’est ce pas rassurant, pour nous tous, qui avons tendance à rater certaines choses ?

L'interrogatoire
L'interrogatoire © Radio France

Il faut donc lire, « L’interrogatoire » de Jacques Chessex au livre de poche.

Dossier lien émission Montreuil
Dossier lien émission Montreuil © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.