Je dois avouer que j’ai bien rigolé en lisant le manuel du Dr Schnock, pas parce que je m’appelle Schneck et qu’on nommait mon père, qui était très drôle, le Dr Schneck, non, c’est parce que le Manuel du Dr Schnock , m’a percé en plein jour. Moi, mes proches, et nos bobos.

Rien que dans ce manuel, j’en ai trouvé au moins une dizaine que je possède personnellement ou que des enfants proches possèdent personnellement.

Premier exemple, l’assoiffose. La maladie qui provoque une très forte envie de boissons gazeuses. (Chez moi, je connais l’assoiffose avec une variante, celle du verre d’eau, alors qu’en fin l’enfant est couché avec multiples bisous et calins et qu’on se dit que la soirée commence. Et non, il faut un dernier verre d’eau. Que le chemin est long entre la chambre de l’enfant et la cuisine, le soir, aller-retour pour un dernier verre d’eau.

le manuel du Dr Schnock
le manuel du Dr Schnock © Radio France

Il faut donc lire et faire lire d’urgence ce Manuel du Dr Schnock, de Dorothée de Monfreid, édité chez Helium.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.