Ce matin, lettre à une championne réduite au silence.

Peng Shuai en novembre 2021
Peng Shuai en novembre 2021 © Maxppp / MONIKA GRAFF

"Chère Peng Shuai,

Samedi dernier, tu as eu 36 ans et j’aurais aimé te souhaiter un joyeux anniversaire. Aucun de nous ne sait si tu as pu le fêter et encore moins où tu étais ni ce que tu ressens. L’actualité du Tennis, le week-end dernier, c’était le duel Serbie-Australie. On s’émouvait de voir un champion se rebeller contre la nécessité de se vacciner pour jouer. On oubliait que toi tu as été violée.

Lui a été libéré, toi tu restes enfermée.

Parce que la tienne de liberté, elle est juste de papier. Il y a trois semaines, on te voit apparaître en vidéo où tu te rétractes : « non je n’ai jamais dit avoir été violée ».

Rappelons-nous : pourquoi la Chine met-elle tant d’énergie à mettre en scène ta sécurité ?

Le deux Novembre dernier tu as publié sur Weibo, le réseau social chinois ton Me Too à toi.

Tu racontais trois ans de relation imposée, les viols par Zhang Gaoli, le vice premier ministre, de quarante ans ton ainé.

Et les ministres, ici ou là-bas, c’est bien connu, ca ne viole pas.

"Même si je risque ma perte, je dirais la vérité". C’étaient tes derniers mots de liberté.

Puis on t’a enlevé. On a effacé tes mots, et on t’a effacée toi. Bientôt, tu n’existeras plus en ligne, sur l’Internet chinois. La mémoire humaine est courte, le temps du régime est long. Pékin le sait. Que se passe-til lorsqu’une championne disparait ? que se passe-t-il de ton talent, de ton sourire, de ta fossette et de ton regard franc ?

Depuis la libération de la parole des femmes, la Chine n’a comme solution que la répression

Avant toi, Huang Xueqin ou Xiaowen Liang ont elles aussi été enfermées pour avoir dit la vérité. L’égalité a beau etre inscrite dans la Constitution, mais c’est oublier combien dérangent vos accusations.

XiJiping le rappelait : « Les femmes ont un rôle unique dans la diffusion des vertus familiales chinoises, l’harmonie de la famille et le développement normal des enfants ».

Me Too selon lui est un complot de l’Occident supposé semer la zizanie en Asie. Il n’est même plus possible de l’écrire sur Weibo. Les groupes féministes n’ont plus le droit de dire un mot.

Mais les #WhereIsPengShuai et #FreePenshuai du monde entier ne t’ont pas lâchée. Steve Simon, discret mais courageux président de la Women’s Tennis Association a tenu tête à la Chine. Dans son sillage tes collègues continuent à te faire exister. Et je me suis mise à espérer. Que le féminisme soit l’avant garde des révolutions humanistes de ce monde. Que ce que nous n’avons pas réussi pour les Ouigouirs, ni après les violations des droits de l’humains au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong, on le réussisse aujourd’hui: en libérant Peng Shuai, fissurer d’espoir cet empire terrifiant d’immobilité.

Il reste une option : les Jeux Olympiques démarrent le 4 Février à Pékin

Les Etats-Unis et le Common Wealth ont annoncé leur boycott diplomatique. Mais ni la France, ni l’Europe n’ont choisi cette tactique. La diplomatie féministe a ses limites.

Chère Pengshuai, je veux croire qu’il est encore temps de refuser de te voir enfermé, qu’il est encore temps  de faire bouger nos gouvernants. Nous avons jusqu’au 4 Février pour continuer à crier : Peng Shuai Libérée !