Une nouvelle découverte avec le troisième album d’une jeune artiste qui poursuit son chemin loin des grands canaux de production mais qui grâce à ce nouveau disque pourrait élargir son audience. Elle s’appelle Fredda et le titre de son album « L’ancolie ».

Extrait de «L’ancolie »

C’est Bastien Lallemand qui est à la composition de cette chanson autobiographique, qui donne déjà quelques indices sur cette jeune artiste passionnée de blues et de Hillbilly, qui après avoir suivi une formation dans le domaine du son a pris le large pour se trouver. En ce jour de 1er mai, c’est un plaisir de vous offrir un joli brin de muguet pour vous souhaiter tout le bonheur du monde mais je vais y joindre quelques fleurs d’ancolie dont la floraison commence précisément au mois de mai, cette fleur que l’on retrouve notamment dans la nature canadienne à Morin Heights, là où Fredda a commencé à mettre en bouture les mots et les mélodies de son nouveau disque né sous l’arc du jardin de la mélancolie.

Extrait de « Morin Heights »

Fredda a déjà par mal baladé sa douce nostalgie depuis le début des années 2000. Jamais loin, de son ami et complice le musicien guitariste Pascal Parisot, dont elle fut l’une des voix pour de rafraichissantes reprises des chansons de l’âge d’or yéyé à travers le projet Radiomatic, elle trimballe son blues qu’elle expose au soleil de sa douce humanité. Fredda nous offre donc douze chansons végétales, nées dans la matrice boisée d’instruments organiques où perle la rosée de sa douce féminité. Où l’on partage l’écriture d’un journal intime, les contraintes de son horloge biologique, l’hommage à un célèbre tableau de Matisse « fenêtre à Collioure », des échappées belles d’un mystérieux Vatanen et puis ce goût pour décrire les ambiances alanguies les plus intimes

Extrait de « Fleur d’ennui »

En ce jour férié où chacun se dispute la valeur et l’authenticité du travail, voilà un disque dont on a envie de dire « beau travail ». Fredda sera en concert à Paris : le 3 mai à l’international et le 14 juin au trois Baudets.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.