Voici le premier album d’un groupe basé en Bretagne et dont la chanteuse, d’origine Huelgoataine travaille comme éducatrice à Carhaix.

Cécile Le Fur qui à choisi le curieux pseudonyme de Ooti, a dû sans nul doute être influencée par le territoire magnétique de Carhaix que nos auditeurs connaissent bien, puisqu’il est le berceau de naissance de l’un des plus beaux festivals européens où nous nous retrouvons chaque année : les Vieilles Charrues. C’est cet été d’ailleurs que la chanteuse m’a gentiment donné son album qui tient toutes ses promesses après un premier EP déjà très intrigant.

Extrait de « La boîte à ooTi »

Le groupe, La boîte à ooTti est composé donc de Cécile Le Fur au chant, de John Trap à la composition et de Arnaud Le Gouëfflec aux textes. Curieux trio qui imagine une chanson en couleurs sombres, peuplée de gentils fantômes, de royaumes oubliés qui se réveillent au contact de la voix de ooTi, du nom de cette boîte, coffre magique qui lorsqu’on trouve la clé permet de passer dans le monde infini de l’interprétation des signes.

Extrait de « L’interprétation des signes »

La tonalité musicale du disque est pop. Celle de Dominique A qui n’a pas hésité à répondre à l’appel de la sirène ooTi.

Extrait de « Le pêcheur et son ombre »

L’album réussit en 13 chansons à nous transporter dans un paysage imaginaire où les contes et légendes des terres chargées de Bretagne irriguent chaque chanson. De jolies comptines à l’air libre, faisant vivre un chevalier noir, un roi poisson, des étoiles de terres, un ancien samouraï qui sent l’alcool et l’ail. C’est Tim Burton égaré au pays des druides.

Extrait de « Chanson minérale »

Chanson minérale c’est le titre de la chanson, c’est aussi une jolie façon de qualifier ce travail du groupe de la boîte à ooTi. L’album est disponible depuis hier. Il convient d’aider aussi cette petite entreprise humaine qui s’autoproduit élégamment. C’est pour moi qui ne suis pas bricoleur, la première « boîte à ooTi » que je veux bien ouvrir tous les jours.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.