La semaine dernière, est sorti le deuxième album de Soan qui s’intitule « Sous les yeux de Sophie ». Le gagnant de la Nouvelle star 2009 poursuit sa carrière hors des traditionnels circuits de diffusion.

C’est vrai qu’avec Soan, le concept warholien du quart d’heure de célébrité a véritablement un sens. Sorti victorieux du télé crochet de M6, celui qui avait su séduire le public par sa capacité à incarner un parfait contre emploi dans une émission où la chanson populaire était reine, poursuit sa route à contre courant sur le chemin escarpé de la poésie de la rue.

Extrait de « Une heure de plus »

Comment faire pour ne pas être marginal dans une chanson française qui valorise de moins en moins ces temps-ci une exigence de réalisme surréaliste ? Soan, écorché vif, révolté du dedans, s’inscrit dans une filiation où l’on croise pèle mêle le spectre d’un Brel présent par procuration grâce à son accordéoniste Jean Corti, Christian Olivier des Têtes Raides, ou encore jamais loin du bout de sa mine de crayon, Mano Solo autre révolté survolté.

Extrait de « C’est pour ça »

Soan a souvent dépensé une exaltation énervante pour être boudé par les médias. Peu doué pour parler de lui et de ses chansons, il a été souvent dépassé par son propre personnage de poète possédé, de punk à chien, de routard prisonnier de la ville et de ses comptoirs. L’œil déformant de la télévision n’a rien arrangé. On avait alors oublié que cette chanson qui pousse sous les pavés a pourtant tous les atouts pour faire de grands disques.

Extrait de « Inch’alleluia »

Le destin de Soan ne se joue ni à la radio, ni à la télévision. C’est sur scène que ce bel animal sauvage prend toute sa dimension. Avec ses 14 grandes nouvelles chansons, Soan aura une fois de plus l’occasion de redonner du sens à l’expression bête de scène. A prendre au sens le plus strict.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.