Par Laurence Peuron.

« Inni », le double album/DVD des islandais de Sigur Ros est sorti en fin d'année dernière.

Sigur Ros, ce sont juste derrière Björk, les plus grosses stars de la scène islandaise. Dans un genre peut-être un peu plus minimaliste, les cinq garçons de Reykjavik expérimentent, cherchent à se cogner aux frontières, si toutefois elles existent, du post rock. Le chanteur Jonsi, de son vrai nom Jon Por Birgisson, cultive une bonne voix de fausset. Il joue de la guitare avec un archet de violoncelle... Technique déjà éprouvée notamment par Jimmy Page le guitariste de Led Zeppelin... Le bassiste lui utilise parfois une baguette de batterie et le batteur un archet également.

Extrait de « Fljotavik »

Les islandais de Sigur Ros qui chantent aussi dans une langue très particulière. Parce que l'islandais ça n'est pas assez exotique, ils chantent en Volenska, c'est un langage inventé par Jonsi, le chanteur du groupe. Von, ça signifie espoir en islandais. Ca n'est pas véritablement un esperanto plutôt un sabir dont ils retiennent la musicalité.

Ca donne des textes qui avancent en écriture automatique sur la chanson qui suit... il est question de cauchemar, d'une fille en pyjama, d'un garçon suspendu à un rêve.

Extrait de « Glosoli »

Glosoli, qui signifie en vonlenska "soleil brillant"

Cela fait trois ans que le groupe n'a rien produit de neuf... Après des choses aussi prestigieuses que des collaborations avec Radiohead, les danseurs de Merce Cunningham ou des musiques de films. Il y a des rumeurs de rupture ces dernières années… Cet album live est donc une bonne nouvelle...

Extrait de « Ny Batteri » (nouvelles batteries)

Nouvelles batteries donc pour les islandais de Sigur Ros qui aux dernières nouvelles se sont remis au travail sur un nouvel album, qu'ils enregistrent en ce moment dans leur studio. Une piscine désaffectée des environs de Reykjavik.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.