Ce matin vous êtes avec nous en direct de Lens et on se demande ce que l’inauguration du Louvre Lens vous a inspiré en chanson.Extrait de Renaud « Tout in haut de ch’terril »C’est un musée édifié sur une terre de mémoire. C’est l’histoire de l’art qui vient tutoyer les terrils comme Renaud fit renaitre la chanson Cht’i au top 50. Lens Louvre sorti de la dernière mine de France est une leçon pour qui rêve de rendre le visiteur enfin libéré de sa timidité naturelle devant la posture de l’œuvre. Le Louvre Lens qui consacre dès aujourd’hui une grande exposition temporaire à la Renaissance devra pourtant encore attendre pour accueillir celle qui reste la star incontestable du Louvre à ParisExtrait de « La Joconde » de BarbaraPartout ces jours ci, on lit que le rêve des initiateurs de Louvre Lens était d’accueillir Mona Lisa. Ils auront finalement une autre star : « La liberté guidant le peuple », œuvre magistrale d’Eugène Delacroix qui vient offrir un symbole de romantisme absolu dans une ville qui rêve d’être le porte drapeau d’une nouvelle Renaissance. Désormais l’icône gironde de toutes les révolutions trônera au cœur d’une ancienne fosse minière. Juste retour des choses pour ceux qui ont sué sang et eau pour extraire le charbon. Et beau destin pour ce tableau qui fascine aussi la pop anglaise comme l’a prouvé le groupe Coldplay qui s’en inspira directement pour la pochette de son album « Viva la Vida », exaltant par ailleurs le lien entre les deux révolutions françaises de 1789 et de 1830. « Les révolutionnaires attendent/ Ma tête sur un plateau d’argent/ Juste un pantin tenu par un fil/ Oh qui voudrait un jour être roi ? »Extrait de « Viva la vida » par ColdplayLe Louvre Lens, forgé sur son identité de lumière et de transparence sollicite l’imaginaire. Les fesses callipyges de la baigneuse de Falconet cohabitent gentiment avec les trois empires modernes de l’islam et nul Fatwa en vue. Performance de la Galerie du Temps, voyage au cœur du reflet. Ce reflet qui convoque tous les fantômes des œuvres qui ne sont pas encore là. Le Louvre Lens inondé de lumière saura t’il faire naitre sa propre mythologie et ses fantômes ? La galerie du temps et le pavillon de lumière pourront ils aussi héberger à Lens le masque mutant de la belle Belphégor ?Extrait de « Belphégor » par Jusqu’alors, lorsque Lens rêvait d’Europe, il était seulement question des exploits de son équipe mythique sang et orExtrait de « Lens européen » par Les LeadersDésormais ici à Lens on a repeint d’un slogan « Le Louvre en sang et or ». Un musée et une équipe de foot. Avec finalement pour leur salut commun, un gardien. Un gardien de but et un gardien de musée qui pourront même se voir du hall d’accueil du musée. D’ici à ce que les statues de l’antiquité chantent les Corons…

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.