Ce matin, nous découvrons le nouvel album studio de l’un des plus grands pianistes de la scène jazz internationale, Eric Legnini, qui revient avec dix nouvelles compositions qui sont l’occasion de rencontres impromptues entre des sonorités soul, pop et même africaines.

L’album s’intitule « Sing twice ! », ce qui signifie littéralement « chante deux fois », sorte de jeu de mots qui permet de dire sans démonstration que les morceaux de cet album ont eu en quelque sorte deux géniteurs. Comme s’il était nécessaire d’avoir deux fusions amoureuses pour réussir le miracle de la création. Une première conception en trio. Franck Agulhon à la batterie, Thomas Bramerie à la contrebasse et Eric Legnigni au piano improvisent puis structurent les morceaux sur scène, aux quatre coins de la planète. Premier acte. Mais c’est une naissance qui ne s’achèvera qu’avec l’apport d’une deuxième phase amoureuse, conçue par des voix comme celle ensorceleuse de Hugh Coltman.

Extrait de « Snow falls »

Eric Legnini met en scène une étrange relation avec les voix qu’il sollicite pour parfaire son histoire. Comme si elles avaient la vertu dangereuse du chant des sirènes, ce pouvoir de la pulsion invoquante qui va modifier l’état de conscience de ses morceaux. Au bout du compte, il livre une œuvre aux soubassements et à la charpente jazz avec une toiture pop. Petit précis d’histoire d’un jazz en mouvement qui n’oublie pas non plus d’où il vient et qui rend hommage aux forces telluriques de l’Afrique, sans lesquelles le jazz ne serait rien.

Extrait de « The source »

Dans ce nouvel album, Eric Legnini rend hommage aussi à ses propres racines italiennes, passe en revue quelques amours de jeunesse et fait aussi le point sur un parcours où le musicien, le producteur et le designer sonore se retrouvent enfin rassemblés dans un morceau de bravoure comme celui-ci.

Extrait de « We love shibuya »

Eric Legnini se produira demain à Paris au café de la danse et en tournée dans toute la France. Et c’est à ne pas manquer !

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.