Voici le premier album du groupe Singtank, composé de Joséphine et Alexandre de La Baume. Ils sont frère et sœur et ont profité de ce lien particulier pour réaliser un album où leur complémentarité est évidente.

Singtank - In Wonder
Singtank - In Wonder © Radio France

C’est un fait. Dans ce projet familial, l’énergie et l’inspiration circulent en toute fluidité. C’est l’harmonie d’une famille musicienne. Alexandre compose, Joséphine écrit les textes et ensemble ils chantent, avec le souci d’une démocratie participative pour valider les choix de l’un ou l’autre. C’est de la pop radieuse jouée en équilibre particulièrement propice à l’écoute en voiture.

Extrait de « Give it to me »

Le nom du groupe Singtank est bien sûr inspiré de ces laboratoires d’idées, soucieux en principe de leur indépendance qui fournissent des études et rapports chargés de nourrir le débat public. Clin d’œil surtout du frère et de la sœur à ces interminables moments qu’ils ont passé à trouver un nom d’artiste, confiant qu’ils auraient pu finir par passer plus de temps à chercher un nom qu’à faire de la musique. La musique, parlons en justement. Elle est suffisamment pernicieuse pour s’insérer dans votre tête alors qu’elle se présente sous une apparence presque futile. Légère, solaire, aérienne, elle traverse ce disque estival plus sérieux qu’il n’y parait. Doux sophisme de la pop : « sourire puisque c’est grave ».

Extrait de « Millions »

Lorsqu’ils étaient adolescents, chacun avait son roi. Alexandre était dans la cour D’Elvis. Joséphine, elle, se rêvait courtisane au royaume de Michael Jackson. En ce jour de jubilé, pour une reine en diamant, cette allégeance à leurs deux rois respectifs conditionnera l’avenir du groupe puisqu’Alexandre jouera le versant rock de l’association pendant que Joséphine, elle, incarnera l’inspiration plus hip hop et électro. Mais c’est dans l’exercice de la ballade que les liens du sang sacrent leur complicité.

Extrait de « Sirens »

L’album de Singtank s’intitule « In wonder ». Créer un réservoir d’idées au service de l’émerveillement et croire en son pouvoir d’influence. C’est un joli devoir de vacances.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.