Ce matin, vous nous faites découvrir le nouvel album de la chanteuse malienne Rokia Traoré. Originaire de la région de Bélédougou près de la frontière Mauritanienne, Rokia Traoré adresse une vraie déclaration d’amour à son pays avec ce quatrième opus qu’elle a baptisé « Beautiful Africa ».

Ecoutez les neuf titres de cet album et vous prendrez la mesure du lien qui unit toujours la force du blues originel avec le rock d’aujourd’hui. Oui, Rokia Traoré vient de réussir un très beau disque de rock. Le son de sa guitare qui ne la quitte jamais est l’aorte qui oxygène cet album abrasif. Un album qui retient ses colères sans les dissimuler. Les nerfs sont à vifs et c’est Rokia qui de sa voix chargée magnétise les peurs, les doutes, les devoirs, les défis. Hommage à la mélancolie souveraine, et inspiratrice de son territoire de chanteuse.

Extrait de « Mélancolie »

Grande et magnifique Afrique, au corps blessé, chantée par une voix qui bouleverse. Une voix du Mali, devenue au fil du temps une voix de l’Afrique. Une voix guidée par le destin, elle qui a eu le courage de le défier en passant outre la tradition malienne qui dicte cette règle. Si l’on n’est pas issu d’une famille de griots, on ne chante pas. Rokia Troaré est fille de diplomate. Elle a commencé à voyager au gré de ses déplacements dès l’âge de deux ans et demi. Dès lors sa vie sera celle d’une femme éduquée par les voyages mais attachée à toujours revenir au pays. Résidente à Bamako, Rokia Traoré est d’abord une femme qui chante pour les femmes, et pour rendre hommage à leur condition si difficile en Afrique.

Extrait de « Sarama »

Femme, et féministe parce qu’il ne peut pas en être autrement dans un pays gangréné par le viol érigé en système, Rokia Traoré publie cet album dans un contexte singulier. Le Mali est en guerre et lorsque Rokia s’exprime sur l’intervention française et l’opération militaire Serval, c’est pour vous faire partager son soulagement. Face aux extrémismes et à l’urgence, les débats sur le néocolonialisme ou les intérêts souverains de la France n’ont plus lieu d’être. C’est cette même urgence qui lui fait écrire une charge directe contre la responsabilité des politiques africaines : « Combines fratricides/ Bonnes intentions destructrices/ Le grand Mali chavire accablé/ Le flot de mes larmes s’emballe/ Ardente est ma peine/ Dans mes veines d’afro progressiste/ Le sang bambara chargé d’espoir brûle ».

Extrait de « Beautiful Africa »

L’album de Rokia Troaré est un long chant d’espoir sans illusion pour un monde qui n’est plus à refaire mais à faire. Avec détermination, gravité mais sérénité. Une leçon.

Bonus. Retrouvez Rokia Traoré, invitée de Radio VInyle, au micro de l'Afrique Enchantée

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.