Décidemment, vous vous êtes prise de passion pour Seattle, après « Perfume Genius » hier, vous nous proposez aujourd’hui le nouvel album de Mark Lanegan, lui aussi américain de Seattle…

C’est un hasard… Et vous allez écouter ça n’a rien à voir.

Extrait de « Bleeding Muddy Waters »

Drôle coïncidence Seattle...Mais c'est vrai que les légendes du rock issues de là sont légion. En premier lieu les deux membres éminents du club des 27, ceux dont le destin se fracasse à 27 ans : Jimi Hendrix et Kurt Cobain. Kurt Cobain avec lequel Mark Lanegan a travaillé. C’était dans les années 80, ça s’appelait The Jury. Groupe forcément mythique puisqu’il n’a jamais sorti aucun disque. On retrouve 2 chansons de cette expérience l’un sur un album de Mark Lanegan, l’autre sur l’unplugged de Nirvana. Jusqu’au cou dans le grunge, Lanegan n’en a tiré aucune gloire…Son groupe Screaming Trees s’est fait totalement éclipser par Nirvana.

C’est au sein de Queen of the Stone Age, qu’il se fait connaître. Du rock alternatif bien plus velu que ce qu’il fait aujourd’hui.

Extrait de « Deep Black vanishing train »

Il y a du Leonard Cohen. Et manifestement ça n'est pas fortuit. Il y a sur l'album un très beau blues fantasmagorique où il est question aussi d'une Jane... mais là c'est un condamné à mort qui parle.

Extrait de « Phantasmagoria blues »

Pour insister encore sur l'aspect cohénien de cet album. Une référence aux Sisters of Mercy qui ne sont pas seulement un très bon groupe anglais mais une chanson de Cohen. "Harborview Hospital".

Extrait de « Harbor view Hospital »

L'album de Mark Lanegan s'appelle Blues Funeral, poétique et crépusculaire.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.