Ce matin, le deuxième album du musicien Bachar Mar Khalifé, né dans une famille musicienne à Beyrouth il y a 30 ans. Pianiste, percussionniste et premier prix de conservatoire, Bachar Khalifé cherche à croiser les styles, les langues et les genres musicaux.

Fils de son père, Marcel Khalifé, homme libre et engagé, légendaire chanteur et joueur de Oud, Bachar Mar Kalifé a construit son répertoire porté par la conscience aiguë de la valeur d’un héritage. Mémoire de la guerre, douleur de l’exil, l’espoir d’un réveil qui soit moins éphémère qu’un printemps arabe. Il y a un peu de tout cela dans ce disque baroque et sanguin à la fois qui revient toujours au père fondateur, notamment dans cette relecture de l’une de ses chansons.

Extrait de « Mirror moon »

Le piano est ici un instrument hypnotique, percussif, un battement par minute variable au gré des humeurs et de l’énergie. C’est le cœur du monde arabe qui martèle ses envies de liberté harmonisée avec la nécessité d’être ouvert sur le monde. Loin des voiles de l’obscurité religieuse, Bachar Mar Khalifé chante une vie épicurienne, pleine de désir, de chair, exaltant des plaisirs de l’interdit...

Extrait de « Ya nas »

D’une chanson traditionnelle Koweitienne, Bachar Mar Khalifé fait un hymne libertaire. C’est la raison d’être de ce musicien hyper doué. Transformer, faire muter des ensembles contraignants. Etre au cœur de l’âme de toutes les diasporas pour libérer les souffrances et surtout les peurs. C’est le sens de la reprise de cette chanson étrange de Serge Gainsbourg « Machins choses » que Bachar interprète en compagnie d’une chanteuse originaire de Chicago. Une façon de mettre le monde entier dans une seule chanson.

Extrait de « Machins choses »

10 titres écartelés entre désir d’orient et fièvre techno. Entre besoin de rébellion et envie de langueur. On ne sait pas exactement quel pays on visite à l’écoute de ce disque qui prend racine en terre inconnue.

Extrait de « Marea Negra »

L’album s’intitule « Who’s gonna get the ball behind the wall of the garden today ». Traduction :« Qui Va Aller Chercher Le Ballon Derrière Le Mur Du Jardin Aujourd'hui ? » Si Les murs sont effectivement encore là, ce disque nous montre que seule la musique a ce pouvoir magique de parvenir à les traverser.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.