Par Matthieu Culleron.

On part à la découverte d’un groupe français : Tahiti boy and the Palmtree Family, et de son créateur David Sztank. Le groupe avait sorti un premier album en 2008, les revoici avec un mini album intitulé « Fireman ».

Extrait de « Fireman »

David Sztank n’est pas un inconnu dans la musique. Ce jeune producteur/musicien a déjà composé des musiques de film pour des réalisateurs comme Quentin Dupieux alias Mr Oizo, des chansons pour la chanteuse Micky Green ou encore pour le poète-chanteur américain Saul Williams. Le revoici donc après quatre ans d’absence avec ce maxi « hanté » par la disparition, la perte mais aussi l’espoir.

Fireman, le premier titre de ce maxi, en est la parfaite illustration : une rythmique oppressante, ornée d’un refrain poétique et lumineux. Démonstration de ce don quasi surnaturel dont dispose ce jeune musicien pour imposer l’évidence musicale tout en dissimulant ses bizarreries de compositeur.

Extrait de « Madeline »

Parmi les objectifs de Tahiti Boy : mélanger les styles et brouiller les pistes pour construire des chansons à tiroirs. Une recette presque miraculeuse qui a démontré sa redoutable efficacité sur l’album précédent. Les influences des années 60 sont, cette fois, parfaitement digérées avec des chansons aux sonorités plus actuelles. Si les claviers et les chorales sont souvent au rendez-vous, chez Tahiti Boy, tout part du rythme. Et s’il puise aussi parfois dans les années 80 c’est pour garder la texture d’un hymne du XXIème siècle.

Extrait de « Thank you for the radio »

BO parfaite d’une vie cabossée et multiple … David Sztank travaille comme un chef opérateur, fignolant ses morceaux comme on éclaire les visages, vision «cinématographique» de la musique évidente comme avec cette ritournelle qu’aurait sans doute parrainée de son vivant un autre compositeur de musique de film hors norme, François de Roubaix.

Extrait « The Park »

David Sztank qui a donc décidé de poser pour un temps son costume de producteur pour assumer son rôle de leader de groupe. Un nouvel album à venir cette année et une certitude … Tahiti boy and the Palmtree Family a l’art et la manière de vous emmener vers des territoires qui ne sont peut pas les vôtres… et il y a des chances que vous vous laissiez embarquer sans même vous en apercevoir !

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.