Par Elsa Boublil.

Suite de votre semaine spéciale consacrée au festival Banlieues Bleues, avec le concert à venir de l’accordéoniste Vincent Peirani pour lancer son premier album en solo : « Thrill box » sorti sur le label ACT.

On le connaissait pour l’avoir entendu aux côtés de l’excellente et chanteuse coréenne à la voix de cristal Youn Sun Nah… Et il est vrai qu’on attendait impatiemment qu’il s’avance un peu plus dans des chemins plus personnels. Et ce qui est beau, c'est que Vincent Peirani n'a pas eu peur d'attendre le bon moment, celui où le directeur de la maison ACT lui demanderait de faire un disque selon les conditions qui lui conviendraient le mieux ! Résultat : la fine fleur du jazz l'accompagne dans son premier album « Thrill box » : le pianiste allemand Michael Wollny et Michel Benita à la contrebasse... Sans compter les invités de marque! Émile Parisien au saxophone et Michel Portal au bandonéon.

Extrait de « 3 temps pour Michel P »

Un morceau composé pour et avec le clarinettiste saxophoniste Bandonéoniste Michel Portal… Qui ne boude pas son plaisir d’avoir été invité et offre le meilleur de lui-même, comme dans ce morceau à la clarinette basse et dans lequel ils se rejoignent merveilleusement et jouent tous les deux à l’unisson…

Extrait de « B&H »

Thrill box comme boîte à frisson… Vous savez que c’est l’autre façon de nommer l’accordéon, qui, lorsqu’il est joué par Vincent Peirani nous donne véritablement des frissons ! Il laisse ses soufflets respirer profondément… Accompagner sa respiration à lui. Par la précision de ses gestes, sa délicatesse… Il arrive à en tirer les moindres subtilités, comme dans cette reprise de "Throw it away" de la chanteuse Abbey Lincoln par le son de son accordéon !

Extrait de « Throw it away »

Et enfin, le plus surprenant, avec Vincent Peirani, c’est qu’il donne l’impression de pouvoir absolument tout jouer, toujours avec énormément d’émotion, de talent, de dextérité et à la fois de joie ! Alors, même quand il se plonge dans le registre de la musique des Balkans, on dirait qu’il a toujours joué de cette musique. Lui, le nouveau talent de l’accordéon jazz français et international, il efface à tout jamais l’image hélas ringarde qui collait à la peau de cet instrument réputé ne pas swinguer… Et Vincent Peirani prouve ainsi que l’accordéon a un bel avenir devant lui.

Extrait de « Balkanski »

Vincent Peirani sera en concert le 11 avril dans le cadre du festival Banlieues Bleues, en Seine-Saint-Denis.

Les liens

Les Festival Banlieues Bleues

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.